Chapitre 1 – Le Nock’rax

Route 95, sous le soleil accablant du Nevada, on pouvait distinguer au loin une traînée de poussière. Entre les carcasses de voitures rouillées qui s’empilaient sur le bas-côté et les vieux panneaux publicitaires tordus, roulait une fourgonnette noire couverte de graffitis. 

Il n’avait pas plu depuis des semaines dans cette partie du désert, tout y était aride et désolé, pas la moindre trace de végétation.

Lunnah roulait, les yeux perdus au loin, abrutie par la chaleur qui dans la région avait tendance à faire exploser le thermomètre. De grosses gouttes de sueur coulaient de son front le long de sa nuque. En cet instant elle aurait donné n’importe quoi pour se plonger dans un bain d’eau glacée.

Cela faisait maintenant plusieurs heures qu’ils avaient quitté Neo Vegas et le voyage lui semblait d’un ennui mortel. Le panorama régulier qui défilait sur les côtés de la route n’offrait que peu de changement au fil des kilomètres. 

Même si Lunnah n’avait rien en commun avec une adolescente ordinaire, avec ses cheveux blond coupés très court sur son crâne, son pansement scooby-doo bleu-vert sur la joue et son fusil à canon scié posé contre sa cuisse sur le siège conducteur (c’était un réflexe chez elle, elle ne s’en séparait jamais depuis que Khammy lui avait offert pour ses quinze ans) , elle n’en restait pas moins une jeune fille qui s’ennuyait rapidement. Le désert à perte de vue et les falaises au loin sur l’horizon s’embrasant sous les rayons de soleil aveuglant, ponctué çà et là de vestiges de l’ancienne civilisation, donnant à l’ensemble un aspect de désolation, n’arrangeaient pas sa situation. 

Le passage dans les ruines d’une petite ville fantôme la sortit un peu de sa torpeur. Elle soupira, s’installa plus confortablement dans son siège, mit ses lunettes de soleil pour protéger ses yeux bleus de la lumière, se tortilla tant bien que mal sans lâcher le volant pour enlever sa veste kaki et baissa un peu plus la vitre pour créer un courant d’air. Quand ils étaient partis ce matin-là, il faisait plutôt frais, le soleil était encore bas sur l’horizon. A présent elle ne regrettait pas de n’avoir mis qu’un débardeur et un léger jean noir.

Elle regarda à côté d’elle le siège passager vide, fit la grimace et se mit à  fouiller le tableau de bord. Au milieu des papiers empilés, des canettes de sodas et des mégots de cigarette, elle trouva quelque chose qui attira son attention, une cassette audio avec un autocollant à moitié arraché sur lequel on pouvait encore lire “COMPIL’ ROCK KHAMMY”. 

Fière de sa trouvaille, elle mit la cassette dans l’autoradio. Paradise City emplit soudain la  fourgonnette. Un groupe de rock, mort depuis des décennies qui sortait d’un appareil devenu presque introuvable à la suite de la Grande Guerre remplit la jeune fille d’une étrange nostalgie.

Le son grésillant des guitares lui fit apprécier d’autant plus la chance qu’ils avaient d’avoir réussi à dénicher ce genre d’antiquité hors de prix, et pour  rendre hommage à cette époque révolue, elle se mit à couvrir la voix du chanteur par des cris qu’elle pensait harmonieux. 

Si le résultat n’était pas glorieux, il atteignit néanmoins son véritable but. Au fond du van dans la pénombre, au milieu des caisses d’armes et des vêtements éparpillés, allongé sur un lit de fortune, la silhouette d’un jeune homme remua en grognant. 

***

Après avoir tenté de se cacher la tête sous son oreiller en vain, Khammy soupira, redressa son corps mince et attrapa un paquet de cigarettes près de lui. 

Le son des Guns’n’roses s’estompa à sa première bouffée pour laisser place à Kickstart my heart ; heureusement pour lui, Lunnah avait cessé de chanter. 

Il tira à nouveau sur sa cigarette en essayant de rassembler ses esprits, d’habitude il était plutôt alerte au réveil, mais ce matin il n’avait pas beaucoup dormi et se sentait groggy. Il passa la main dans ses cheveux auburn ébouriffés pour tenter de les remettre en place et se frotta les yeux. Encore embrumé de sommeil, il enfila ses rangers et vint se glisser en caleçon la clope encore au bec, sur le siège passager resté vide.

– Les Gun’s au réveil c’est toujours sympa… enfin sauf quand tu chantes par dessus… dit-il d’une voix pâteuse avec un sourire espiègle.

Lunnah fit une petite moue en le regardant du coin de l’œil, au bout de quelques secondes elle esquissa un sourire et lui donna un léger coup dans l’épaule avant de se reconcentrer sur la route. Khammy sourit à son tour, ça l’amusait de la voir prendre la mouche aussi facilement. 

Il prit une nouvelle bouffée sur sa cigarette puis ouvrit la boîte à gants. A l’intérieur, au milieu de boîtes de cartouches de 357 vides, il en trouva une encore pleine. Ils allaient devoir bientôt refaire les stocks.  

Il prit aussi un papier froissé traînant au milieu du bazar avant de refermer la boîte à gants.

Avachi sur le siège passager, il commença à charger le barillet du colt python qu’il avait récupéré dans le vide poche de la portière . 

– On arrive bientôt… lui dit Lunnah sur un ton railleur, alors va mettre un pantalon !

Khammy ne réagit pas tout de suite, voulant profiter encore un peu du soleil. Contrairement à Lunnah, la chaleur ne le dérangeait pas, il aimait sentir le soleil lui chauffer la peau.  

S’installant plus confortablement dans le siège, les pieds posés sur le tableau de bord, il déplia le papier qu’il avait récupéré plus tôt. Il l’étudia soigneusement, pendant quelques secondes. Sur le document, on pouvait lire :

REWARD

Accidents graves notés à Amargosa Valley.

Présence de chasseurs de prime requise pour cette mission.

Forte récompense.

10 000 Crédits standards.

Quand il eut fini, il reposa le papier près de lui en fronçant les sourcils, le montant de la prime l’avait étonné, d’habitude ça ne dépassait jamais les 2000 Crédits. Il soupira et rejeta sa tête en arrière, son instinct lui soufflait de rester sur ses gardes cette fois-ci.

Il tira sur sa cigarette une dernière fois avant de la jeter par la vitre qu’il venait d’ouvrir puis fouilla à nouveau dans la boîte à gants et en sortit un chargeur supplémentaire. Mieux vaut être prudent cette fois-ci songea t-il. Sur le côté, le paysage continuait de défiler silencieusement. Il n’y avait vraiment pas grand-chose à voir dans cette région, alors quand le van passa devant une ancienne station-service, Khammy tourna la tête pour se concentrer sur le bâtiment en ruine. 

Avant la Grande Guerre, on pouvait y trouver tout ce qu’il fallait pour satisfaire des voyageurs fatigués parcourant de grandes distances. Un drugstore pour se ravitailler, un fast-food et même un garage. 

Mais, depuis bientôt 100 ans, personne n’avait acheté de paquets de chips au comptoir de la boutique ni fait vérifier la pression des pneus. Ce lieu avait été complètement pillé au fil des ans et tombait maintenant en ruine comme beaucoup d’autres lieux à travers le pays. Lorsqu’ils dépassèrent la station, Khammy soupira, il aurait donné n’importe quoi pour un café bien noir.

***

Le soleil était à son zénith lorsque la silhouette d’un édifice surmonté d’un clocher commença à se dessiner sur l’horizon. 

Enfin, se dit Lunnah, elle en avait assez de ce voyage monotone et désirait se dégourdir les jambes. Arrivée au pied de la structure, elle coupa le moteur, rangea son fusil à canon scié dans son holster accroché à sa cuisse droite et sortit pour aller inspecter les environs en jetant sa veste sur le capot du van. Devant elle, sous la chaleur écrasante, se dressait une vieille église. Plutôt original, un monument de ce genre au milieu de nulle part se dit-elle. Contrairement  à la station-service, elle ne semblait pas trop délabré.

Mis à part les fondations en pierre, le reste de la structure était entièrement en bois. Les vitraux étaient quasiment tous brisés. Sur les deux portes qui constituaient l’entrée, l’une était dégondée, posée en travers de l’autre. Le toit ressemblait à une passoire, néanmoins l’ensemble semblait tenir le coup. L’architecture de style Américaine restait assez classique pour une bâtisse religieuse datant d’avant la Grande Guerre, rien d’original de ce côté, mise à part la peinture sur les portes et les façades qui avaient été érodées par le vent et le sable.

– Il n’y a rien ici ! s’exclama Khammy, sorti à son tour après avoir enfilé un jean déchiré, un tee-shirt gris et une chemise rouge à carreaux. 

Autour d’eux, il n’y avait effectivement que la route par laquelle ils étaient arrivés et le désert poussiéreux. Garé dans un coin, un vieux modèle de Mustang de 1970 en plutôt bon état. Lunnah n’en avait jamais vu en vrai sauf en photo dans des magazines. Ça vaudrait peut-être le coup d’y jeter un œil plus tard pour récupérer des pièces. Mis à part ça, rien d’intéressant. 

Et puis les indications étaient claires : une vieille église à la sortie d’Amargosa Valley. Pour se rassurer tout de même, elle récupéra une carte routière sous son siège, l’étala sur le capot brûlant du van en poussant sa veste et commença à l’étudier. 

– Tu es sûr que c’est le bon endroit ? insista Khammy derrière elle.

Probablement à cause de la chaleur accablante, Lunnah lui répondit d’un ton sec en se retournant, la carte dans les mains.

– Tu en as vu beaucoup des églises sur le trajet toi ?

Khammy lui lança un regard indéfinissable. Encore perdu dans ses pensées se dit-elle. Ses yeux la troublaient parfois, sûrement à cause de leurs couleurs dorées qui lui donnaient un charisme étonnant. 

Khammy n’eut pour toute réaction que de sortir son paquet de cigarettes et d’en allumer une. Après quelques bouffées, il se dirigea vers l’église. 

– Allons voir à l’intérieur.

***

Tout en dégageant les portes de la vieille église, Khammy repensa au montant de la prime, elle était vraiment élevée, ça devait être assez sérieux. Ils allaient devoir se montrer prudents.

Quand il entra, un spectacle de désolation confirma ses inquiétudes. Sans hésiter, il sortit son arme restée à sa ceinture et s’avança dans le bâtiment, ou plutôt ce qu’il en restait.. 

– Bah merde alors ! … s’exclama Lunnah derrière lui en découvrant le spectacle à son tour.

L’intérieur de l’église était méconnaissable. Des bancs cassés recouvraient les murs, le sol était jonché de débris de bois et de verre provenant des vitres brisées. Tout l’arrière de l’église, avait simplement disparu comme soufflée par une explosion. Et cet énorme gouffre dans le plancher baigné de soleil devant eux semblait en être la cause.

– Aucun doute, c’est bien ici, dit Khammy en fronçant les sourcils.

Il commença à avancer prudemment au milieu des débris. Arrivé au niveau du trou béant, il remarqua qu’il n’y avait aucune trace de victimes au milieu des décombres.

– Tu parles d’un carnage ! s’exclama Lunnah en regardant tout autour d’elle. Qu’est-ce qui a bien pu faire une chose pareille ?

Khammy scruta l’obscurité du gigantesque gouffre, celui-ci s’enfonçait si profondément dans la terre qu’on ne pouvait en voir le fond.  Tout en pointant du doigt l’abysse à ses pieds, il écrasa sa cigarette et tourna la tête vers la jeune femme.

– Il n’y a qu’un seul moyen de le savoir…

Lunnah évalua la profondeur du trou en se penchant prudemment et  soupira en regardant Khammy.

– Très bien… je vais chercher des cordes…

Sur ces mots, elle tourna les talons rapidement pour retourner au van chercher de l’équipement. 

Resté seul, Khammy fixa le précipice d’un air mauvais, il allait devoir descendre là dedans et ça ne l’enchantait vraiment pas. Surtout, allaient-ils avoir assez de cordes ? 

Il soupira en se frottant les yeux. Décidément, il n’avait pas assez dormi, cela jouait sur son humeur à présent. Il ne voulait pas parler de ses inquiétudes à Lunnah, après tout c’était sa première vraie mission, il voulait qu’elle reste concentrée.

D’habitude ce genre de contrat il les faisait seul, avec elle il ne prenait que des missions faciles, mais elle avait insisté lourdement pour l’accompagner cette fois-ci et lâchait rarement le morceau quand elle voulait quelque chose. Il avait fini par céder. 

Un bruit derrière lui l’arracha à ses réflexions. Toujours l’arme à la main, il se retourna vivement, prêt à tirer ; juste à temps pour voir une silhouette encapuchonnée s’extirper des décombres pour s’enfuir par une des fenêtres défoncées.

Pris de court, il voulut se lancer à la poursuite du fuyard, quand il sentit quelque chose lui retenir la jambe, manquant de le faire tomber en avant. Il baissa les yeux pour voir un long tentacule verdâtre enroulé autour de sa cheville. Sans réfléchir, il tira dessus avec son arme, mais un deuxième vint lui attraper le bras et le fit rater son coup ; faisant voler en éclats un bout du plancher à la place. Khammy voulut se débattre ; mais les bras visqueux le tirèrent en direction du trou, il poussa un râle pour tenter de prévenir Lunnah, quand un troisième tentacule vint s’enrouler autour de sa gorge, commençant à serrer. Il lutta de toutes ses forces pendant quelques instants pour ne pas perdre l’équilibre, mais le manque d’oxygène se fit sentir et il fut pris de vertiges. 

Sentant qu’il basculait en arrière, il concentra toute son énergie sur une dernière pensée : surtout ne pas lâcher son revolver.

***

À l’arrière du camion dans une caisse en métal, Lunnah trouva du matériel d’escalade, quelques mousquetons en mauvais état et une corde enroulée. Ils ne s’en étaient pas servi depuis longtemps, mais Khammy avait une fâcheuse tendance à tout garder. 

La jeune fille sourit à cette pensée et récupéra la corde qu’elle mit en bandoulière. Elle finissait de vérifier les munitions de son fusil à canon scié, quand elle entendit un coup de feu venant de l’église. Sans réfléchir, elle courut vers la porte d’entrée, la main serrée sur son arme.  

Arrivée à l’intérieur, elle eut juste le temps de voir Khammy, le visage rouge et grimaçant, se faire emporter dans le gouffre par des bras tentaculaires. Elle se précipita pour tenter de le rattraper, mais arriva trop tard, il avait déjà disparu dans l’obscurité de l’abîme.

Haletante et paniquée, elle resta à genoux au milieu des débris de bois à observer les ténèbres du trou redevenu silencieux. Elle hurla son nom plusieurs fois, mais Khammy ne répondit pas. Elle se força à retrouver son calme. Elle devait réfléchir, vite. Il l’avait suffisamment entraînée pour qu’elle sache comment réagir dans ce genre de situation. Garder la tête froide et agir intelligemment, se répéta-t-elle. 

Au bout de quelques instants, l’absence de bruits de lutte lui fit prendre conscience qu’elle devait agir au plus vite. Elle commença à dérouler la corde, si Khammy était encore en vie elle devait aller le chercher, même si l’idée de s’enfoncer dans cette obscurité sans savoir ce qui l’attendait en bas lui donnait des sueurs froides. 

***

Sonné et encore engourdi par la douleur de la chute, Khammy se redressa rapidement. Tout autour de lui était plongé dans  l’obscurité et la puanteur du lieu lui piquait les yeux. Il leva la tête et constata qu’il avait fait une sacrée chute. Heureusement pour lui, le sol était plutôt mou. 

Khammy craqua une allumette pour chasser les ténèbres environnantes, ramassa son arme tombée non loin de lui et comprit avec horreur ce qui avait amorti le choc de son plongeon. La terre était jonchée de restes de cadavres en putréfaction et d’ossements brisés, dégageant une odeur épouvantable…  voilà pourquoi il n’avait vu aucune victime en arrivant… 

La chose qui l’avait attrapée, l’avait simplement jeté dans son garde-manger… L’odeur était répugnante. Même s’il avait l’habitude de voir ce genre de spectacle, Khammy n’avait jamais réussi à se faire aux relents de pourriture qui l’accompagnait.

N’ayant pas vraiment envie de s’éterniser ici, il scruta rapidement les ténèbres en quête d’une sortie. En face de lui, la pièce s’ouvrait sur plusieurs tunnels, bien plus sombres que celui-ci. 

Il entendit Lunnah l’appeler et s’apprêta à lui répondre quand un bruissement au fond d’une des galeries l’interpella. Khammy se figea pour écouter, oubliant l’allumette dans sa main qui s’éteignit, le replongeant dans une semi obscurité. Il grogna en tentant d’en craquer une autre. Elle s’alluma dans un crépitement, déchirant le silence qui s’était à nouveau installé. Son arme toujours à la main, il décida d’explorer un peu les souterrains dans l’espoir infime de trouver une sortie. Si la créature qui l’avait attrapé était aussi responsable de tout ce carnage, il n’avait pas envie de moisir ici.  

Quand son allumette s’éteignit de nouveau, il décida de se fabriquer quelque chose de plus résistant, ramassa un os de la taille d’un humérus, enroula un morceau de tissu arraché sur sa chemise autour et l’enflamma. La graisse contenue dans l’os constituait un combustible efficace, avec un peu de chance la torche tiendrait assez longtemps pour qu’il trouve une sortie.  

Au bout de quelques minutes d’exploration, Khammy put se représenter un plan mental du lieu. Il y avait cinq tunnels donnant sur la pièce où il se trouvait, chacun partant dans une direction différente. Malgré une grande prudence, il sentit à chacun de ses pas, les os craquer sous ses pieds dans un bruit épouvantable, lui arrachant une grimace de dégoût. Il se dirigea sur sa gauche et se posta devant chacun d’eux pour tenter de sentir si l’air y était moins vicié, sans résultat. Arrivé devant le quatrième, un léger courant d’air fit vaciller la flamme de sa torche. Khammy sourit, avec un peu de chance, il y aurait une ouverture à l’autre bout. 

Il entendait toujours Lunnah loin au-dessus de lui quand il s’enfonça dans l’obscurité de la galerie. Il aurait voulu lui répondre pour la rassurer mais si comme il le pensait, il n’était pas seul, mieux valait se faire discret. A l’intérieur du tunnel, les parois étaient plus proches, moins de deux mètres de large, si c’était une bestiole qui avait creusé ces souterrains, elle devait être assez imposante. Il comprenait de mieux en mieux le montant de la prime…

Il continua de progresser lentement dans le tunnel, ses sens toujours en alerte. Il se sentait observé et ça ne lui plaisait pas du tout. 

Tout à coup, le son d’un craquement se répercuta sur les parois autour lui et les poils de ses bras se hérissèrent. Il se retourna agilement et esquiva juste à temps une masse énorme qui le frôla dans un grondement sourd avant de s’enfoncer à nouveau dans l’obscurité. Le dos plaqué à la paroi froide et humide du tunnel, Khammy reprit son souffle. Cette saloperie jouait avec ses nerfs. Elle était rapide, furtive et assez silencieuse pour le surprendre. Et merde ! songea t-il. 

Il ramassa rapidement la torche tombée au sol. La flamme était plus petite à présent et éclairait à peine autour de lui. Dans peu de temps, il se retrouverait dans l’obscurité totale. 

Debout au milieu du tunnel, il s’immobilisa et ferma les yeux, se concentrant sur le moindre mouvement autour de lui. Les jointures de sa main blanchissaient à force de serrer son colt. Au début, il n’entendit rien d’autre que le silence pesant des souterrains. Puis un bruit ténu se fit entendre, comme un frôlement léger. Le bruit venait de derrière lui et se rapprochait rapidement.

Tous ses sens en alerte, il réagit à une vitesse prodigieuse. Il rouvrit les yeux, tendit son arme et se tourna vers la chose qui se jetait sur lui. Celle-ci ne ralentit même pas et Khammy eut le temps de voir dans la lumière de la torche, plusieurs énormes yeux rouges. Il tira sans réfléchir, touchant la créature. Il ne lui infligea pas de dégâts sérieux,  mais le bruit de la déflagration la ralentit et la désorienta. 

Khammy profita de cette occasion pour se faufiler et s’enfuir dans le tunnel, pendant que sa torche brûlait encore. Au bout de quelques minutes la flamme s’éteignit finalement le replongeant dans une obscurité totale. Le souterrain était redevenu silencieux, il ne sentait plus la présence de la créature, elle avait dû être attirée par autre chose. Tant mieux, cela lui permettrait de gagner du temps. 

Il continua d’avancer lentement et silencieusement dans le tunnel,  il devait sortir d’ici et rejoindre Lunnah restée seule dans l’église. C’est à ce moment là qu’une pensée lui traversa l’esprit, lui glaçant le sang. La créature semblait s’orienter au bruit, si lui n’en faisait plus, elle risquait de s’en prendre à sa jeune protégée…

***

Agenouillée devant le précipice, scrutant les ténèbres, Lunnah s’apprêtait à descendre, quand un coup de feu lointain retentit et résonna à travers les parois.  

Les muscles tendus, elle chercha du regard le moindre signe de son ami. Un mouvement dans l’obscurité retint son attention. Il y avait quelque chose en bas. 

– Khammy ? hésita t-elle

Le son de sa voix se répercuta jusqu’au fond de l’abysse, au début rien ne se passa, puis au fur à mesure elle perçut un bruit régulier, comme un grattement léger. Curieuse, elle se pencha au-dessus du vide, tentant de sonder les ténèbres. Le bruit se rapprochait, devenait de plus en plus net. Elle tenta de l’analyser, c’était étrange, on aurait dit le bruit de centaine de pattes qui grattait la terre. 

Lunnah s’avança prudemment sur les planches brisées pour tenter de mieux voir d’où provenait ce bruit étrange, quand un craquement net se fit entendre. La planche était en train de céder sous son poids lui faisant perdre l’équilibre. Elle allait tomber à son tour dans le gouffre quand quelque chose la retint et la tira en arrière violemment, la faisant tomber sur les fesses.

Abasourdie, Lunnah se retourna pour voir Khammy, couvert de terre et essoufflé. Soulagée elle le serra dans ses bras. Mais sa joie fut de courte durée. Derrière elle, les grattements se firent plus intenses. Au fond du puit obscur, bougeant silencieusement, une forme lugubre remontait le long de la paroi.

***

Khammy reprenait ses esprits péniblement, la sortie qu’il avait finalement trouvée n’était rien de plus qu’une fissure au milieu des rochers un peu au nord du bâtiment.

Un peu de  sang lui coulait dans les yeux, il avait dû s’écorcher en s’extirpant des rochers, mais pour l’instant c’était le dernier de ses soucis, ils devaient sortir de cette foutue église pour ne pas être à la merci de ce qui émergeait lentement du gouffre. 

***

Un grognement terrifiant résonna soudain entre les murs. Lunnah se figea en l’entendant et tourna prudemment la tête. Derrière eux se dressait dans la pleine lumière du jour, une chose tout droit sortie d’un cauchemar.  

***

Un Nock’rax les toisait de toute sa hauteur. On pouvait lire une cruauté bestiale dans les multiples yeux rouges de cette énorme créature aux allures de grosse scolopendre munie de tentacules gluantes autour de sa formidable gueule.